user_mobilelogo

Ces statuettes présentent un intérêt en termes d'âge, de décor, de marque, de taille, de rareté, etc.
N'hésitez pas à enrichir cette rubrique et à faire partager vos connaissances et vos trouvailles en utilisant le formulaire de contact ! Le niveau de confidentialité que vous souhaiterez vous sera par principe acquis.

Cliquez sur les photos pour les agrandir !

Merci au collectionneur pour cette communication d'un biscuit de la Sainte Anne de l'abbé Jean Boulbain (Page 68, en haut, de Terres Sacrées).

Pour Terres Sacrées, je n'avais trouvé ce modèle qu'en plâtre, dans les greniers de la faïencerie HB Henriot. Ce biscuit démontre l'existence d'un moule et donc d'une production en série, même limitée.

Le biscuit mesure 33 cm de haut pour 35 cm pour la sculpture initiale en plâtre. Ceci est compatible avec la réduction de la pâte due à la cuisson (Voir Terres Sacrées page 22).

A bientôt pour, j'espère, un modèle en faïence polychrome.

Décidément, les saintes Barbe m'avaient réservées quelques cachotteries avant 2009 (et la sortie de Terres Sacrées) puisque voici une troisième statuette non présente dans le livre.

Voir les deux autres ci-dessous.

Elle est passée cet été 2017 chez Maître Yves Cosqueric à Brest (Expert Didier Gouin), lors de l’événement annuel L'âme Bretonne.

 

Découverte sur internet, cette rare Sainte Barbe de la faïencerie Keraluc, inconnue à ce jour de mon côté.

Marque Keraluc Quimper (1960-1984) au dos, sur le socle.

Hauteur 21 cm.

La version en polychromie de cette belle et touchante Vierge à l'Enfant, présentée en émail blanc page 152 (en bas) de Terres Sacrées.

Marque HB Quimper 1285 p.o. et signature PORSON en noir dans la statuette.

Hauteur : 26 cm.

Pas si remarquables que cela, je l'avoue, ces deux petites Sainte Anne... sauf que je ne les ai pas présentées dans Terres Sacrées.

Elles sont estampées et marquées HR au dos, donc de 1891 à la fin du XIXe siècle.

Une petite variante du modèle de Notre Dame des Champs d'Henriot, page 151 de Terres Sacrées.

Un des modèles moins fréquents où l'Enfant est porté sur le bras droit.

Un livre ouvert a été placé à la place de la grappe de raisin classique. Rappelons que ces éléments périphériques (couronnes, croix, boules représentant le monde... y compris les Enfants) étaient le plus souvent collés à la barbotine ultérieurement. Ceci permettait d'éviter les moules trop complexes et trop fragiles.

Son appellation est, du coup, devenue plus courante : Ste Vierge. Hauteur 34 cm.

Remarquables par leur petite taille, ces deux statuettes de Vierge à l'Enfant marquées Henriot Quimper. Elles mesurent toutes les deux environ 45 mm alors que les statuettes dites "de lit clos" varient entre 80 et 90 mm généralement. Je ne les avais pas rencontrées lors de l'écriture de Terres Sacrées. Un nouvel ajout et merci beaucoup au collectionneur pour la photo.

Il y a quelques temps, je dénichais une Vierge à l'Enfant inconnue, marquée FAB Quimper (Faïencerie d'Art Breton), première marque (1994-2003).

Contactant Pierre Henriot, ancien directeur de la manufacture aujourd'hui absorbée par Henriot Quimper, il m'a confirmé qu'il avait, à une époque (vers l'an 2000), envisagé la production de ce modèle en trois hauteurs différentes (28 cm - 22,5 - 15?) et en petites séries d'une trentaine de pièces (En réalité, sans doute 10-15 exemplaires maxi de chaque taille ont été effectivement commercialisés).

La qualité moyenne du biscuit (acheté par ailleurs) et le temps de décoration trop important ont eu raison de cette entreprise. Cette statuette est donc absente de Terres Sacrées mais voici, en photo, la taille 28 cm.

Cet été 2016, une Sainte Anne Priez P. Nous était présentée à la vente L'Ame Bretonne de l'étude brestoise Adjug'Art d'Yves Cosquéric (Expert Didier Gouin).

Indubitablement de Locmaria, près de Quimper, cette statuette de 31 cm présente au dos un orifice de scellement, sans doute agrandi ultérieurement, et un chiffre de taille 4 en noir.

Absente de Terres Sacrées, jamais vue auparavant de mon côté, une nouvelle pièce qui accroît notre connaissance sur les statuettes religieuses produites par la Grande maison HB au XVIIIe siècle.

Merci à Adjug'Art pour la photo issue du catalogue de la vente.

Sur un modèle de Notre-Dame des Agonisants, page 113 de Terres Sacrées, un très bel exemplaire d'appellation notre dame de grâce p.p.n. du XVIIIe siècle (Manufacture de la Grande Maison HB) au décor peu classique.

Passée en salle des ventes Artcurial à Lyon le 19 mars 2016.

Hauteur 38,5 cm.

Photo : Copyright Michel Rambert.

L'une des belles trouvailles de Terres Sacrées (Pages 2 et 93)  fut l'Intron Varya Ros Peden dénichée dans une vitrine du trésor de la Basilique de Sainte-Anne d'Auray.

En état moyen, signée Louis La Rosse, cette Vierge à l'Enfant devenait la première statuette attribuable à coup sûr à la première moitié du XVIIIe siècle puisque datée 1733. D'une hauteur de 48 cm, elle provient donc de la manufacture de Pierre Bousquet (qui démarre la faïence à Locmaria en 1708), du temps où il avait nommé son gendre Pierre Bellevaux comme directeur.

 

Fin 2014, surprise. Une seconde Vierge, du même modèle, également signée Louis La Rosse, faisait une apparition remarquée à la Société de Ventes Thierry, Lannon & Associés à Brest (Expert Bernard Verlingue).

Son appellation mêle, cette fois, le français et le breton : ND DE ROS PEDEN. En parfait état (pour son âge), sa magnifique couronne intacte la fait culminer à un peu plus de 50 cm.

Louis La Rosse se marie à Locmaria le 3 octobre 1729 et est sans doute actif chez Pierre Bousquet jusqu'à son décès en 1748, à l'âge approximatif de 55 ans.

Photographie Bernard Galéron à Quimper (Tirage d'Art limité à 30 exemplaires sur toile canvas - Contactez-le si vous êtes intéressé).

Une belle et très rare Sainte Barbe qui ne figure pas dans Terres Sacrées. Signée Henriot Quimper. Hauteur 22 cm. Une création de Joseph Le Gall (Dit Job de Locronan) pour la manufacture ?

Les faïenceries de Quimper, en l’occurrence les manufactures HB et Henriot, ont créé plusieurs représentations de Notre Dame de Lourdes que l’on retrouvent aux pages 79 et 80 de Terres Sacrées.
A droite sur la photo ci-contre, une nouvelle venue, de 10 cm de haut, marquée Henriot Quimper, à côté de ses sœurs des collections du Musée de la Faïence de Quimper (Respectivement 21 et 12 cm).
Une très belle Vierge à l’Enfant langé, d’une qualité et d’un décor digne de celle du Musée Départemental Breton de Quimper (Page 112 de Terres Sacrées).
Hauteur 23 cm.
Passée en salle des ventes à Lyon (De Baecque & Associés) en novembre 2016. Photo du catalogue.
La statuette ci-contre représente une Vierge tenant une tour dans ses bras. Le modèle est représenté à la page 188 de Terres Sacrées, au niveau des saintes Barbe.

L'appellation Turris Davidica de cette pièce de 255 mm de haut, et mes discussions avec l’expert Didier Gouin, m'amènent à réviser mon classement.

Cette expression est présente dans les litanies de Néophyte Le Reclus (qui mourut en 1220) mais aussi dans les litanies de Lorette. Ce titre est ainsi donnée à Marie : "Salut, tour puissante, toi qui maintiens indemne devant l'ennemi ceux qui se réfugient en toi". Elle est la tour de David qui protège la foi.
Les Pères de l'église reconnaissent la tour de David comme un emblème de la force et du pouvoir de la Mère de Dieu dans la protection de l'église.
On trouve ici un parallèle entre David qui édifie à Jérusalem une tour qu'il veut parfaite, admirablement protégée et protectrice, très haute pour être vue de loin et inspirer la crainte à ses ennemis... et Dieu qui atteint cette perfection avec Marie qui garde et défend les chrétiens, encore plus puissante et inébranlable que la tour terrestre.

Donc à enlever des «saintes Barbe» pour la placer dans les «saintes Marie».
Un peu décalée, cette appellation STE BARBE P.P.N. (Priez Pour Nous) pour ce modèle classique de Sainte Anne et la Vierge de la production de la Grande Maison HB (Page 41 de Terres Sacrées).
A noter la présence d’un orifice au niveau de la main gauche de sainte Anne, destiné à recevoir un rameau.
Hauteur 30,5 cm.
Merci au photographe quimpérois Bernard Galéron pour cette belle photo.
Plus que curieuse, cette statuette de Saint Elouarne (sic !).
Elle semble incontestablement bâtie sur le modèle de sainte Barbe de la page 187 de Terres Sacrées (en haut).
La tour a été remplacée par un livre, la couronne par une sorte de grand calot qui recouvre le haut du crâne.
La barbe est fournie (Un hommage involontaire et humoristique à sainte Barbe ?).
Une commande originale (c’est sûr) à la manufacture Porquier (sans doute) au XIXe siècle.
Hauteur 29,5 cm.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Actualités

Actualités

Actualités

Les dernières infos

Histoire

Histoire de la faïence

Histoire

Frise historique

Ouvrages

Ouvrages

Ouvrages

Liste des ouvrages sur les faïences

Statuettes

Statuettes

Statuettes

Informations sur les statuettes

Galerie